Les règles du Rami

Les règles du Rami

Le 28/06/2009 | 1 commentaire

Comment joue-t-on au Rami ? Quelles sont les règles de base ? Les variantes ?

Les prémisses

La rami se joue avec un paquet de 54 cartes, comprenant les jokers.

Tout d'abord, chaque joueur se voit distribuer 10 cartes, celles qui restent formeront donc la pioche, posée au centre de la table, face cachée. Notez que suivant le nombre de joueurs il y a une réduction du nombre de cartes distribuées, ainsi si vous êtes de trois à cinq joueurs vous n'aurez que 7 cartes en main et si vous êtes six à sept joueurs vous n'aurez plus que 6 cartes.

L'intérêt sera, au fur et à mesure, de vous libérer des cartes que vous avez en main et pour cela vous devez constituer des combinaisons, quelque peu ressemblantes à celles du poker. Les voici :

  • le brelan : ce sont trois cartes identiques (trois Rois, par exemple)
  • le carré : ce sont quatre cartes identiques (quatre Rois, par exemple)
  • la suite, appelée aussi séquence : elle peut être améliorée, mais initialement elle ne se forme que de trois cartes pour être validée. Ces cartes-là doivent être de même couleur par exemple : 10 de coeur, Valet de coeur et Dame de coeur.

Le joker est utilisable pour former ces combinaisons. Pour remporter la partie il faut que vous ayez cumulé le moins de points possibles.

A l'action !

Tour à tour chaque joueur devra piocher une carte du talon central et la mettre dans son jeu, en échange, il en rejette une, face visible. De cette manière, il est sensé garder en main les cartes qui lui permettront de former le plus de combinaisons possibles. Si la carte qu'il vient de piocher ne l'intéresse pas, il est en droit de la rejetter immédiatement.

Les cartes dont les joueurs se sont débarrassés forment un tas à côté de la pioche (appelé l'écart). Vous ne pouvez prendre les cartes qu'il contient sauf s'il s'agit de celle jetée par le joueur qui vous précède et que cette carte va immédiatement vous servir pour complèter une combinaison.

Rappellez-vous tout de même que ce procédé n'est réalisable qu'à partir du second tour de table. C'est d'ailleurs à ce moment-là égalemment que vous pouvez commencer à étendre vos combinaisons face à vos adversaires. Pour pouvoir étendre votre ou vos combinaisons il faut que vous ayez atteint un total de 51 points grâce à celles-ci (voir les valeurs des cartes ci-dessous).

Vous devez en constituer un maximum et le plus intelligemment possible pour avoir un minimum de cartes en main. Vous avez même la possibilité de complèter une combinaison déjà existante qu'un joueur avant vous aurait étalé.

S'il vous reste des cartes en main, vous devez vous défaussez de l'une d'elle que vous poserez sur l'écart.

Si vous n'avez plus de cartes alors bravo vous avez gagné la partie ! Et si vous réussissez cet exploit d'un seul coup, on dit que vous avez fait «rami». Si c'est le cas, alors vos adversaires marqueront 200 points.

Mais observons plus attentivement les valeurs de chaque carte :

  • l'As vaut 11 points ;
  • les têtes valent 10 points chacune ;
  • les petites cartes conservent leur valeur nominale ;
  • Le joker vaut le nombre de points de la carte qu'il remplace.

Si personne ne parvient à se libérer de l'intégralité de ses cartes d'un coup alors la partie s'arrête au moment où l'un des joueurs a obtenu 1000 points (ou après un certain temps de jeu suivant les variantes et le choix des joueurs).

A la fin de la partie il faut que vous n'ayiez qu'un minimum de cartes en main (voire aucune) et donc, vous obtiendrez un score minimal lors de l'addition des valeurs : le gagnant est évidemment celui qui a le moins de points.

Variez les plaisirs grâce à trois formules

Il existe des variantes au rami, parmi elles vous avez celle qui permet de considérer l'As comme équivalent à un 1. C'est-à-dire que vous pourrez former des combinaisons telles que As-2-3 mais égalemment Dame-Roi-As. Ainsi, l'As est à la fois la plus haute et la plus basse carte du jeu.

Vous avez aussi le décompte des points suite à un «rami» : soit les points seront doublés, soit l'on ajoute 10 à la somme que vous avez obtenue en additionnant les valeurs de vos cartes.

Enfin, pour rajouter une difficulté supplémentaires aux règles initiales, vous pouvez limiter la pose des séquences : c'est-à-dire que lorsqu'un joueur étale ses cartes il ne peut poser qu'une seule combinaison par tour. Par-contre il peut complèter celles qui sont déjà existantes sans limite.

Convivial, simple et relativement rapide, le rami reste un des jeux de cartes les plus plébiscités. Un peu de hasard et de réflexion donc... qu'attendez-vous pour vous y mettre ?

Vos réactions (1)
Valentin, le 12/09/2012

Merci pour les règles je cherchais depuis un moment et là c'est expliqué vraiment bien. Si du coup ça me permettait de gagner sur le mode multijoueur de rami ce serait vraiment vraiment cool :) Encore merci!


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères