Les règles du Roshambo

Les règles du Roshambo

Le 25/06/2009 | Réagissez à cet article 

Le jeu du Roshambo est un jeu de casino basé sur le jeu bien connu de « Pierre-Feuille-Ciseaux ».

Des règles connues de tous

Les règles du Roshambo sont identiques à celle du jeu de notre enfance :

  • La pierre l’emporte sur les ciseaux
  • Les ciseaux l’emportent sur le papier
  • Le papier l’emporte sur la pierre
  • Le même tirage par les 2 joueurs donne une égalité

Au début du jeu, le joueur tire trois cartes qu’il va devoir jouer contre celles du croupier. Il peut les mettre dans l’ordre qu’il souhaite. Ensuite, il s’agit pour lui de miser que sa main l’emportera « au moins par deux fois » contre celle du croupier.

Le déroulement d’une partie de Roshambo

Le joueur obtient trois cartes contre celles du croupier et les arrange dans l’ordre qu’il le souhaite. Néanmoins, il ne peut pas mélanger des cartes entre les différentes mains. Le joueur peut ensuite parier individuellement sur chaque carte.

Une fois les mises placées, le croupier dévoile sa première carte et la compare à la première carte de chaque main jouée. Une carte gagnante paie 1 contre 1. La mise est repoussée en cas d'égalité. Le croupier fait de même pour la deuxième et la troisième carte.

Les mains sont payées pour le meilleur des trois tirages :

  • Si le joueur a gagné 2 fois sur 3, sa mise initiale est payée 2 contre 1.
  • S’il a gagné par 3 fois avec des cartes différentes, la mise de départ est payée 5 contre 1.
  • S’il a remporté 3 mains sur 3 avec un brelan (c'est-à-dire trois cartes identiques), la mise de départ est payée 10 contre 1.

Une ante peut être requise au Roshambo, comme dans certaines parties du Poker Texas Hold’em No Limit.

Les techniques de jeu pour gagner

Tentez de jouer de façon psychologique, c’est-à-dire de deviner quels vont être les choix de vos adversaires. Mais ne lui donner pas l’avantage de comprendre ce que vous faites, car il lui sera alors facile de tirer profit de votre jeu.

Contrez à votre tour la logique, cela signifie adopter une technique de jeu aléatoire. En jouant le plus au hasard possible, il ne pourra pas prédire votre jeu. Le résultat pourra être 33% de perdre, 33% de gagner, 33% d’égalité et 1% de chance d’avoir un des 3.

En essayant de classer votre adversaire dans une catégorie de joueurs, il vous sera plus simple de définir ses coups. Ne vous laissez pas impressionner.

  • Le joueur aléatoire : il est impossible d’apprendre sa stratégie car il n’en a pas réellement.
  • Le joueur préférentiel va jouer un coup précis plus souvent que d’autre.
  • Le joueur périodique : il va sortir les mêmes coups mais sur une période qui peut être plus ou moins longue.
  • Le joueur markovien jouera ses coups en fonction des coups qu’il aura effectués au tour précédent.
  • Le joueur répliquant met en pratique le coup joué précédemment par son adversaire.
  • Le joueur répliquant méchant jouera d’abord le même coup qui aurait pu lui permettre de gagner.
  • Le joueur statisticien analyse son adversaire et exécutera le coup le plus souvent joué par son adversaire.

Il est conseillé, dans un premier temps, de jouer au hasard et d’observer le comportement de son adversaire. Ensuite, en ayant accumulé un certain nombre d’informations, notamment le type de joueur que vous affrontez, vous essayerez de comprendre sa stratégie et enfin de penser comme lui. Vous pourrez ainsi anticiper dans sa technique de jeu. Apprenez à jouer aléatoirement et sachez que pour gagner, il faut prendre des risques.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères